Le SEO pour les assistants personnels

Si vous êtes dans l’univers du SEO, ou plus largement dans celui du marketing digital, pas une journée ne passe sans entendre que les assistants personnels sont l’avenir de la recherche. Chaque gros acteur du marché y va de son ou ses appareils. Google, avec son assistant disponible sur smartphone android et Google Home et son petit frère (ou petite soeur ?) Google Home mini. Amazon (Alexa) avec echo et ses variantes echo dot et echo spot (avec un écran). C’était encore expérimental il y a quelques années voir mois, et c’est aujourd’hui presque devenu banal et un usage courant de la recherche en ligne. Mais comment faire pour être cité par ces assistants lors d’une recherche vocal d’un internaute ? Quels sont les critères de ranking pris en compte ? Tour d’horizon des techniques actuelles.

Tout d’abord, il faut bien distinguer les différentes requêtes que l’on peut faire avec un assistant personnel. Beaucoup d’entres elles ne sont pas « accessibles » au commun des sites web. Elles concernent par exemple toutes les demandes autour de la domotique de la maisons :

  • régler la température du chauffage
  • allumer ou eteindre les lumières
  • caster netflix sur la télévision

Nous les mettons bien évidement de côté. Autre type de requêtes, celles liés à l’environnement de l’utilisateur. Nous pouvons par exemple inclure :

  • la météo (locale ou lointaine)
  • les itinéraires routiers
  • le rappel d’événement de l’agenda

Encore une fois, ce sont des requêtes sur lesquelles nous ne pourrons pas agir (ou pas directement). Il reste toutes les requêtes couvrant des questions ou la recherche d’information du type :

  • comment formater un disque dur
  • comment changer une ampoule
  • comment faire un hamburger

Pour ce type de requêtes sur allons mettre en oeuvre ce que l’on appelle le PASO : Personnal Assistant Search Optimisation. Pour résumer, c’est le SEO pour l’assistant personnel.

Le contenu est Roi, et ça ne changera pas

Depuis des années, presque aussi longtemps que Google existe, on entend dire « content is king » : le contenu est Roi. Si le lion est le Roi des animaux, le contenu est le Roi du web. Bien évidement, poussé (ou plutôt boosté) par un netlinking adéquat. Il est généralement constaté que la réponse donnée à une question par un assistant Google est en réalité la position 0 (P0). Attention, il est également essentiel d’avoir en plus de la réponse à la question, quelques éléments techniques dans le code source de votre page. Il s’agit de données structurées de type HowTo.

En résumé, il faut premièrement avoir la réponse aux questions des internautes avec un contenu correctement balisé. Nous allons maintenant voir comment obtenir de bons résultats avec une méthode simple et efficace.

Quels sont les questions des internautes ?

Il est assez facile d’obtenir réponse à cette interrogation. En effet, Google (Bing également) la fournissent gratuitement. Lorsque vous taper des mots-clés sur Google, celui-ci vous fait des propositions en fonction des caractères déjà entrés. C’est l’auto-complétion. Cette auto-complétion n’est pas le fruit du hasard. Elle correspond aux recherches déjà effectuées avec les mots-clés correspondants à votre recherche. Ce n’est pas un secret, Google enregistre tout ce que l’on fait sur son moteur de recherche. Il est donc facile pour lui de vous proposer des recherches proches à la votre. C’est d’ailleurs comme ça que fonctionne également le PAA (People Also Ask) : des propositions de résultats proches, en featured snippet :

Dans l’exemple ci-dessus, pour la recherche « comment changer une batterie », nous avons en vert la réponse en Position 0. Nous avons juste en dessous en orange, les questions proches des autres internautes (People Also Ask : les gens demandent également).

Il serait fastidieux de taper des mots-clés pour récupérer les recherches proches. Des outils existent pour récupérer en quelques secondes l’ensemble des recherches. Le plus connus est AnswerThePublic. Cet outil propose pour un mot-clé donné, l’ensemble des auto-complétion de Google et Bing. Par exemple pour le mot-clé « batterie » :

Vous récupérez ainsi toutes les recherches commençant par comment, quand, quoi, qu’est-ce que, pourquoi, etc .. Vous pouvez télécharger l’ensemble au format CSV, bien pratique pour travailler.

Avec ça, vous êtes armés pour la bonne rédaction de vos contenus puisque vous connaissez ce que recherchent les internautes sur un sujet donné. Nous pouvons maintenant passer à l’intégration des données structurées.

Données structurées : HowTo

Les données structurées, ou micro data, sont invisibles pour l’internaute lambda. Il s’agit de balises intégrées au code source d’une page. Elles permettent, comme leur nom l’indique, de structurer les informations d’une page. Il en existe des centaines pour différents types de pages : pages produit, recette de cuisine, itinéraire, fiche contact etc .. Il existe depuis la version 3.3 de Schema.org datant de août 2017, un schema de données HowTo. C’est exactement ce qu’il nous faut pour structurer un contenu que l’on souhaite position en P0 ou en PAA et donc potentiellement être cité par les assistants vocaux.

Voici les principaux éléments que l’on peut déclarer :

Nom Type Description
estimatedCost MonetaryAmount or Text Coût estimé des fournitures nécessaires à la réalisation du projet de l’article
performTime Duration Temps nécessaire pour réaliser l’ensemble des instructions de l’article
prepTime Duration Temps nécessaire pour la préparation
step CreativeWork or HowToSection or HowToStep or Text Etape ou liste des étapes
supply HowToSupply or Text Fourniture nécessaire
tool HowToTool or Text Outil nécessaire
totalTime Duration Temps total nécessaire (performtime + preptime)
yield QuantitativeValue or Text Quantité de réalisation résultant de l’article (ex: 1 batterie, 4 roues, 2 casiers)

Comme vous pouvez le voir, il s’agit d’éléments logiques à la compréhension : durée, outils, fournitures, etc .. cela répond parfaitement aux types de recherche « comment », « combien » etc.

La mise en oeuvre dans le code est aisée. Voici un exemple complet pour le changement d’un pneu crevé :

<div itemscope itemtype="http://schema.org/HowTo">
<strong><span itemprop="name">Change a Flat Tire</span></strong>
<div>About <span itemprop="estimatedCost" itemscope itemtype="http://schema.org/MonetaryAmount">
<meta itemprop="currency" content="USD"/>
<meta itemprop="value" content="20"/>
</span>$20</div>
<div>About <span itemprop="totalTime" content="PT30M">30 minutes</span></div>
<div>Necessary Items:</div>
<div itemprop="tool">Spare tire</div>
<div itemprop="tool" itemscope itemtype="http://schema.org/HowToTool">
<span itemprop="name">Lug wrench</span>
<img alt="image of a lug wrench" itemprop="image" src="lug-wrench.jpg"/>
</div>
<div itemprop="tool">Jack</div>
<div itemprop="tool" itemscope itemtype="http://schema.org/HowToTool">
<span itemprop="name">Wheel wedges</span>
<img alt="image showing wheel wedges" itemprop="image" src="wheel-wedges.jpg"/>
</div>
<div itemprop="supply" itemscope itemtype="http://schema.org/HowToSupply">
<span itemprop="name">Flares</span>
<img alt="image of flares" itemprop="image" src="flares.jpg"/>
</div>
etc .....

Comme vous le constatez, l’intégration se fait de la même façon que les autres micro data :

itemscope itemtype="http://schema.org/HowTo"

La lecture de la documentation sur schema.org vous donnera tous les éléments et les exemples pour vos cas précis. Une fois implémenté, vous pourrez tester votre code avec l’outil de test fourni par Google.

Celui-ci vous indique si votre code comporte des erreurs ou au contraire est bon pour la mise en ligne. Testez vos concurrents pour voir ce qu’ils font. Testez également les sites remontant bien en P0 ou PAA.

Vous avez maintenant les bases théoriques et techniques pour être visible en Position et être audible via un assistant personnel.

Vous avez aimé ? Partagez 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *