Stratégie pour le recueil d’avis Google

Recueillir des avis sur Google, que vous soyez un site e-commerce ou un magasin physique est essentiel comme le montre cet article de Forbes. Dans cet article, 3 chiffres clés sont présentés :

1 – 88% des consommateurs consultent des avis avant un achat 

2 – Les consommateurs dépensent 31% en plus si la note de l’entreprise est “excellente” 

3 – 68% des consommateurs ont plus confiance quand ils voient des avis positifs ET négatifs 

Comment les collecter ces avis de vos utilisateurs ou clients facilement et simplement ? Nous allons voir comment générer le lien permettant de laisser directement un avis sur votre entreprise. Nous verrons ensuite à quel moment présenter ce lien et comment.

Générer le lien pour votre entreprise

Google Reviews est géré, du moins pour la localisation, par Google Maps. Chaque fiche d’établissement est reliée à un « placeID« . Un outil est mis à disposition pour retrouver facilement votre placeID :

https://google-developers.appspot.com/my-business/content/tools/placeid-lookup

Cherchez votre entreprise par son nom et/ou son adresse, puis copiez le placeID comme dans mon exemple ci-dessus avec le centre commercial lillois Euralille :

Dans cet exemple, le placeID est :

ChIJPXpAj0jVwkcRZgvpd1gloj4

En le mettant en fin de cette URL, vous avez le lien complet vers la rédaction directe d’un avis pour Google :

https://search.google.com/local/writereview?placeid=ChIJPXpAj0jVwkcRZgvpd1gloj4

Cliquez dessus vous tomberez sur cette boite de dialogue :

rédaction d’un avis pour Google

Cela fonctionne, évidemment tout aussi bien sur smartphones.

Quand collecter les avis ?

Comme vu l’avez vu, l’un des trois points mentionné par l’article de Forbes dit que « 68% des consommateurs ont plus confiance quand ils voient des avis positifs ET négatifs« .

Et c’est bien normal, un site avec 800 avis uniquement notés 5 sur 5 apparait évidement comme louche. Nous n’allons donc pas collecter uniquement les clients que l’on sait satisfaits. Plusieurs façons et surtout moment pour demander de vous noter :

  • à la fin du processus de commande (par mail, SMS / page de confirmation)
  • quelques jours après la confirmation de livraison (par mail, SMS)
  • suite à un call du service client (par mail)
  • etc..

Voici un exemple de bouton que vous pouvez mettre en lien dans vos emails ou un page de votre site :

exemple de bouton

Le code HTML complet serait le suivant :

<a href= »https://search.google.com/local/writereview?placeid=ChIJPXpAj0jVwkcRZgvpd1gloj4« ><img src= »https://etienne-lesaffre.fr/wp-content/uploads/2019/07/google-review-button.png »</a>

En remplaçant placeid=xxx par votre propre placeid et https://etienne-lesaffre.fr/wp-content/uploads/2019/07/google-review-button.png par votre URL d’image.

Nous verrons dans un prochain article comment connaitre la satisfaction de vos clients et leur appétence à vous recommander grâce au NPS (Net Promoter Score) et les différentes solutions disponibles.

Vous avez aimé ? Partagez 🙂

Site from scratch ou CMS ? Le choix du bon sens.

Une question se pose systématiquement lorsqu’on crée un site. On réinvente la roue ou on utilise un CMS (Content Management System) déjà existant ? Les plus populaires sont wordpress, joomla, ou drupal. A mi chemin entre ces deux solutions on trouve les frameworks. Ils proposent des solutions alternatives, dans différents langages comme Javascript (AngularJS par exemple). Le framework Symfony codé en PHP est également largement utilisé à travers le monde.

Un peu de bon sens …

Dans cette jungle de solutions, toutes meilleures les unes que les autres, il est en fait relativement simple de s’y retrouver. Il suffit uniquement d’avoir … du bon sens. En effet, on comprend vite que si les ressources techniques sont faibles (voir inexistantes), on ne va pas coder un site en partant de zéro. On penchera plutôt pour une solution clé en main, que l’on appelle CMS. Qu’il s’agisse d’un blog ou d’un site e-commerce, il existe de nombreuses solutions dites open source : WordPress, Magento, etc.

Reste à lister les besoins liés à l’activité visée par le site. Juste rédiger des articles ? Vendre simplement quelques produits en ligne ? Créer une communauté ?

C’est bien en partant du besoin et des ressources nécessaires que vous pourrez prendre une décision.

Penser évolutif

Un élément indispensable à faire entrer dans votre réfléxion est l’évolution que vous voudrez donner site. Encore une fois, si vous disposez de peu de ressources financières ou humaines, il faudra opter pour un CMS qui permet l’utilisation de plugins. WordPress est le CMS le plus utilisé au monde. Si au contraire, vous avez des besoins spécifiques et quelques ressources disponibles, vous pouvez partir sur un framework comme Symfony. Il y aura beaucoup plus de temps de développement mais le résultat final correspondra exactement à vos attentes.
Ci dessous, un graphique avec les fréquences d’utilisations des différents Frameworks PHP :
N’oubliez pas non plus que votre site peut évoluer vers l’international. Il faut penser à la duplication du site original dans les autres langues. C’est un travail aussi bien technique que linguistique, vous pouvez demander un devis traduction pour vous faciliter la tâche.
Vous avez aimé ? Partagez 🙂

Le SEO pour les assistants personnels

Si vous êtes dans l’univers du SEO, ou plus largement dans celui du marketing digital, pas une journée ne passe sans entendre que les assistants personnels sont l’avenir de la recherche. Chaque gros acteur du marché y va de son ou ses appareils. Google, avec son assistant disponible sur smartphone android et Google Home et son petit frère (ou petite soeur ?) Google Home mini. Amazon (Alexa) avec echo et ses variantes echo dot et echo spot (avec un écran). C’était encore expérimental il y a quelques années voir mois, et c’est aujourd’hui presque devenu banal et un usage courant de la recherche en ligne. Mais comment faire pour être cité par ces assistants lors d’une recherche vocal d’un internaute ? Quels sont les critères de ranking pris en compte ? Tour d’horizon des techniques actuelles. Lire la suite de « Le SEO pour les assistants personnels »

Vous avez aimé ? Partagez 🙂

People Also Ask et Position 0, quel futur pour le SEO ?

Introduction

La position 0 fait beaucoup parler ces temps-ci. Place de choix dans les SERPs, elle est désirée par la plupart des référenceurs. Le People Also Ask (PAA), qui n’est pour le moment déployé qu’aux Etats-Unis, est la suite logique des ces featured snippets. A terme, on pourrait croire que Google souhaite donner un seul résultat par recherche. Ça rejoint la problématique du PASO 1 et cela soulève de nombreuses questions sur la visibilité du SEO dans un avenir proche.

Lire la suite de « People Also Ask et Position 0, quel futur pour le SEO ? »

Vous avez aimé ? Partagez 🙂

HTTP/2 : multiplexage et compression, qu’est-ce que ça change ?

Introduction

Cet article est repris de mon ancien blog, et initialement publié en avril 2015 sous l’intitulé « HTTP/2 : ce qui change pour les développeurs et intégrateurs. » Je l’ai enrichi avec les dernières informations disponibles.

Définition : HTTP = Hyper Text Transfer Protocol. C’est le protocole utilisé pour le transfert d’informations entre les serveurs web et les navigateurs clients. Lire la suite de « HTTP/2 : multiplexage et compression, qu’est-ce que ça change ? »

Vous avez aimé ? Partagez 🙂

A quoi ressemblait Google il y a 20 ans ?

Le moteur de recherche Google fête ses 20 ans. Il y a eu énormément d’évolutions techniques depuis la création par Larry Page et Sergueï Brin mais il y a eu également des évolutions graphiques. Vous souvenez vous à quoi ressemblait la page d’accueil en 1998, 2002, ou 2010 ? Vous souvenez vous à quoi ressemblaient les pages de résultats à ces mêmes dates ? Lire la suite de « A quoi ressemblait Google il y a 20 ans ? »

Vous avez aimé ? Partagez 🙂

Perceptual Speed Index : définition et axes d’amélioration

Introduction

Le Perceptual Speed Index est un indice de performance de chargement de page qui indique à quelle vitesse le contenu d’une page commence à être visible. Plus le score est est proche de zéro, mieux c’est. L’outil d’audit Lighthouse utilise SpeedLine pour tester cet indice.

Pourquoi améliorer cet indice me demandez-vous ?

"Une étude Google montre la corrélation évidente entre le temps de chargement et le taux de rebond : pour un temps de chargement mobile qui passe de 1 seconde à 10 secondes, le taux de rebond augmente de 123%. Plus encore, 1 visite sur 2 est abandonnée au-delà de 3 secondes de chargement sur un site mobile en 3G." - source

Si vous en déduisez la même chose que moi, réduire la perception du temps de chargement fait baisser le taux de rebond et donc aide à l’amélioration du taux de conversion. Lire la suite de « Perceptual Speed Index : définition et axes d’amélioration »

Vous avez aimé ? Partagez 🙂

Auditer la performance d’une page web avec Lighthouse

Lighthouse est un outil open-source et automatique fourni par Google pour améliorer la qualité des pages Web, notamment les temps de chargement. Vous pouvez l’exécuter sur n’importe quelle page de votre site web, même celles nécessitants une authentification pour s’afficher. L’outil fournit différents audits dont :

  • Performance globale
  • Accessibilité
  • PWA (Progressive Web Apps)

Vous pouvez voir un exemple d’audit que j’ai réalisé ici (site leboncoin) : http://etienne-lesaffre.fr/exemples/www.leboncoin.fr_2017-10-03_15-04-23.html

Il existe trois méthodes pour exploiter Lighthouse. Tout d’abord, une extension pour le navigateur Chrome : Chrome DevTools. Vous pouvez également utiliser l’outil en lignes de commande ou tant que module Node. Vous indiquez à Lighthouse une URL qui exécute ensuite une série de tests et audits sur la page. Un rapport complet est ensuite généré en indiquant les scores et résultats de tous les éléments testés. Lire la suite de « Auditer la performance d’une page web avec Lighthouse »

Vous avez aimé ? Partagez 🙂

Machine Morale : dilemmes moraux pour les machines intelligentes

Initiative intéressante. Le MIT propose avec le site http://moralmachine.mit.edu/hl/fr de juger des cas moraux devant lesquels des machines intelligentes (principalement des voitures autonomes) pourraient être confrontées. En dernier recours, faut-il foncer dans un mur et tuer les occupants de la voiture ou dévier la trajectoire et écraser un piéton ? Lire la suite de « Machine Morale : dilemmes moraux pour les machines intelligentes »

Vous avez aimé ? Partagez 🙂

Questions / Réponses sur les fiches MyBusiness

Depuis quelques jours, Google a ajouté une fonctionnalité publique aux fiches MyBusiness des établissements. Cette fonctionnalité consiste à laisser aux internautes la possibilité de poser leurs questions ou de pouvoir répondre à d’autres questions. Le tout, indépendamment du propriétaire de l’établissement. Pour le moment, c’est uniquement sur mobile. Lire la suite de « Questions / Réponses sur les fiches MyBusiness »

Vous avez aimé ? Partagez 🙂